Économiste halieute

Nouméa, Nouvelle-Calédonie

  • Un poste basé à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région

Description

 

Principale organisation scientifique et technique du Pacifique, la Communauté du Pacifique (CPS) appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 25 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la veille sanitaire, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.
La Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins regroupe le Programme pêche hauturière et le Programme pêche côtière. Le Programme pêche côtière a pour objectif de promouvoir la gestion et la valorisation durables des ressources côtières, littorales et aquacoles des États et Territoires insulaires océaniens. Le Programme aide les pays océaniens à mettre au point des stratégies et des régimes (nationaux et locaux) de gestion de la pêche côtière fondés sur des données scientifiques et applicables du point de vue social. Il offre aux pouvoirs publics, aux entreprises du secteur privé et à d’autres parties prenantes d’Océanie un cadre régional de planification, de recherche, de développement et de commerce en faveur de l’aquaculture durable. Le Programme intervient également à l’appui du développement de la pêche côtière durable dans les États et Territoires insulaires océaniens afin qu’elle puisse contribuer à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance des populations, à la croissance économique et à l’adaptation au changement climatique.

 

Fonctions – L’Économiste halieute est chargé·e de prodiguer des conseils économiques et des orientations stratégiques au Programme pêche côtière, de fournir des conseils, des analyses et des évaluations économiques des données sur la pêche côtière et l’aquaculture, et de contribuer à l’élaboration de propositions de projet aux services nationaux des pêches, aux parties prenantes et aux entreprises privées, ainsi que de dispenser des formations visant à développer les compétences en économie, analyse coûts-avantages et gestion commerciale dans les 22 États et Territoires insulaires océaniens.

 

Les principales responsabilités de la personne titulaire du poste sont les suivantes :

 

  1. Fourniture de conseils et d’orientations économiques et stratégiques au Programme pêche côtière de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins, et plus généralement à la CPS, sur les programmes et projets dans les domaines de la pêche côtière et de l’aquaculture
  • Suivre l’évolution du contexte économique et des aspirations au développement des pays océaniens, et aider le·la Directeur·rice adjoint·e (pêche côtière) de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins à intégrer les évolutions observées dans le programme de travail.
  1. Élaboration et mise en œuvre des programmes de suivi technique des projets menés dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture
  • Concevoir et mettre en place des enquêtes et des systèmes de collecte de données pour les projets portant sur la pêche côtière et/ou l’aquaculture.
  • À la demande des pays, examiner les systèmes nationaux de collecte et d’analyse des données concernant la pêche côtière et/ou l’aquaculture.
  • En fonction des besoins et sous réserve de la disponibilité des fonds, recruter des enquêteurs chargés de la collecte de données et superviser leur travail.
  1. Analyse et modélisation économiques de données sur la pêche et l’aquaculture
  • Piloter les activités d’analyse et de conseils économiques menées par le Programme pêche côtière.
  • S’appuyer sur des modèles, des théories et des analyses économiques pour fournir des conseils stratégiques et des informations sur la pêche aux pays membres de la CPS.
  • Piloter, selon qu’il convient, l’élaboration de rapports et la consignation des résultats tirés de l’analyse et de la modélisation économiques des données sur la pêche côtière et l’aquaculture dans des documents à l’intention des pays membres de la CPS (rapports, articles et publications scientifiques sur les pêches).
  • Lorsque les capacités nationales manquent, répondre aux demandes des États et Territoires, et compléter leurs capacités.
  1. Renforcement des capacités nationales et locales à l’appui du développement de la pêche et de l’aquaculture
  • Assurer la formation professionnelle continue des interlocuteurs nationaux, les guider, notamment pour ce qui est de l’analyse technique, de la collecte de données et de la rédaction de rapports, et superviser le travail des économistes détachés à la CPS.
  • Former les populations à la collecte de données, à la tenue de registres et à la gestion financière et commerciale, en vue d’améliorer la rentabilité des entreprises de pêche et d’aquaculture et leurs chances de réussite.
  • Piloter l’élaboration ou contribuer à la rédaction de ressources documentaires en économie.
  1. Établissement de réseaux interinstitutions et collaboration plurisectorielle
  • Déceler les opportunités, et mettre sur pied et promouvoir des projets économiques au sein de la CPS et d’autres organisations régionales et internationales.
  • Assurer la liaison et établir des passerelles avec les projets clés, comme ceux financés par le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce, ou le Programme de partenariat marin Union européenne-Pacifique (PEUMP), afin de fournir des conseils et une assistance en matière économique.
  1. Communication et administration au sein de la Section
  • Gérer les budgets des projets à caractère économique afin de veiller à tirer le meilleur profit des ressources investies et faire en sorte que toutes les exigences des bailleurs et de la CPS en matière d’audits et de procédures internes soient respectées.

 

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions en ligne.

 

Principaux critères de sélection

 

  1. Qualifications
  • Diplôme de l’enseignement universitaire supérieur en économie, en économie des ressources ou de l’environnement, en finances ou dans une discipline connexe.
  1. Compétences techniques
  • Au minimum dix années d’expérience de la collecte de données, du conseil et de l’analyse économiques de projets de développement, de politiques publiques et/ou de propositions.
  • Connaissance et expérience de la préparation et de l’exécution de programmes de collecte de données dans les pays, assorties de préférence d’une expérience de la conduite de programmes à distance (par courrier électronique, par téléphone et par d’autres formes de communication indirecte).
  • Connaissance et expérience de l’analyse de données (analyses coûts-avantages, analyses de la chaîne de valeur, analyses descriptives et analyses statistiques, entre autres).
  • Expérience avérée de l’élaboration de programmes de travail, de budgets et de stratégies.
  • Capacité de traduire les analyses économiques en des termes aisément compréhensibles pour les non-spécialistes.
  • Expérience de l’offre de conseils économiques aux organismes publics, aux hauts fonctionnaires, aux pêcheurs et aux populations.
  • Expérience avérée de l’animation de cours de formation dans les domaines de l’économie, des finances ou de la gestion de projets.
  • Capacité avérée de s’accommoder d’horaires de travail contraignants.
  • Expérience du travail sur PC et maîtrise des logiciels MS Word, Excel et PowerPoint.
  1. Compétences linguistiques
  • Excellente aptitude à la communication écrite et orale en anglais, et capacité d’établir des rapports succincts à l’intention de publics divers.
  1. Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle
  • Bon esprit d’équipe et aptitude à encadrer et à soutenir le personnel au sein d’une équipe, et à gérer les relations essentielles aux projets collaboratifs.
  • Sensibilité à la diversité culturelle et connaissance avérée des pays en développement.
  • La connaissance des États et Territoires insulaires océaniens constitue un atout.

 

Traitement et conditions d’emploi

 

Date d’entrée en fonction – Ce poste est à pourvoir dès que possible.

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée initiale de trois ans ; le premier contrat pourra être renouvelé en fonction des résultats obtenus et de la continuité du financement.

 

Traitement – Le poste d’Économiste halieute se situe dans la classe 11 du barème 2019 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 4 022 à 4 931 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 574 566 et 704 457 CFP (5 711 à 7 002 dollars É.-U, ou 4 815 à 5 903 euros) environ. Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, mais il sera tenu compte des qualifications et de l’expérience du·de la candidat·e. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Pour l’heure, les agents de la CPS en poste en Nouvelle-Calédonie ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste en Nouvelle-Calédonie – La CPS subventionne le loyer de ses cadres à Nouméa. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et à une indemnité pour frais d’études. Ils bénéficient de 25 jours de congé annuel et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Égalité des chances – La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et le recrutement de son personnel se fonde entièrement sur le mérite. Toutefois, si le comité de sélection estime que deux candidat·e·s présélectionné·e·s présentent les mêmes qualifications, la préférence sera donnée aux ressortissant·e·s des États et Territoires insulaires océaniens.

Protection de l’enfance – La CPS s’engage en faveur de la protection de l’enfance dans tous ses domaines d’intervention, y compris ceux qui n’impliquent pas de côtoyer directement des enfants. La Politique de la CPS relative à la protection de l’enfance a été rédigée conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Extrait de casier judiciaire – Il sera demandé aux candidat·e·s retenu·e·s de présenter un extrait de casier judiciaire.

 

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

 

 

Modalités de candidature

 

Date limite de dépôt des candidatures : 16 février 2020 – 23h45 (heure de Nouméa)

Référence du poste : AL000260

 

Les candidats doivent postuler en ligne sur le site suivant : http://fr.careers.spc.int/

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour, dans lequel figureront les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du·de la candidat·e ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

Des questions de présélection sont prévues pour l’ensemble des postes à la CPS. Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

 

Questions de présélection

  1. Expliquez brièvement un exemple où les conseils et orientations économiques que vous avez fournis dans le cadre d'un processus de planification stratégique des pêches et/ou de l’aquaculture ont débouché sur l’intégration de composantes économiques appropriées.
  2. En vous appuyant sur votre expérience, décrivez comment vous aborderiez un projet de suivi communautaire.
  3. Quelles raisons économiques peuvent justifier l'intervention publique ?

RECRUT 19 (3449) JD FAME CFP Economist Fisheries Noumea rev 091219 - F.docx


Type: Contract - International

Catégorie: Fisheries,Aquaculture And Marine Ecosystems

Identifiant de référence: AL000260

Date d'affichage: 01/03/2020