Chargé·e de la mise en œuvre du Projet résilience des limites maritimes dans le Pacifique bleu

Suva, Fiji

  • Un poste basé à Suva (Fidji)
  • Des conditions d’emploi compétitives pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région océanienne

Descriptif de fonctions

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour les 26 États et Territoires membres qui en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, elle intervient dans plus de 20 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la veille sanitaire, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division géosciences, énergie et services maritimes prodigue des conseils spécialisés, apporte une assistance technique et offre un appui en matière de recherche et de formation aux États et Territoires insulaires océaniens. Elle se concentre sur trois domaines de programmation scientifique et deux axes prioritaires :

  1. Le Programme océans et services maritimes met à la disposition des pays membres des services d’océanographie appliquée et des connaissances afin de les aider à élaborer des politiques et à trouver des solutions techniques adaptées reposant sur des données factuelles, à l’appui d’une gouvernance et d’une gestion plus efficaces de l’océan et des services maritimes, et du renforcement des capacités.
  2. Le Programme géoressources et énergie vient en aide aux pays membres par l’application de connaissances techniques en matière de géosciences et d’utilisation des énergies durables.
  3. Le Programme résilience aux catastrophes et résilience des communautés aide les pays membres à renforcer leur résilience par une action intégrée axée sur la gestion des risques de catastrophe, l’adaptation au changement climatique, la gestion des ressources naturelles et l’accès élargi à l’eau et à l’assainissement.

Les deux axes prioritaires de cette division sont, d’une part, la programmation et les opérations, qui favorisent le perfectionnement des méthodes de programmation intégrée et le soutien opérationnel dans l’ensemble de la Division, et, d’autre part, la géoinformatique, qui vise à fournir des services variés, intégrés, uniques et adaptés aux besoins de tous les programmes de travail, projets et pays membres de la CPS.

L’un de ces projets est le Projet « Résilience des limites maritimes dans le Pacifique bleu », financé par l’Australie, qui vise à déterminer les points de référence essentiels pour la définition des zones maritimes des pays océaniens qui sont les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

Le·La Chargé·e de la mise en œuvre du Projet résilience des limites maritimes dans le Pacifique bleu a pour mission d’aider les pays à comprendre et à évaluer les enjeux techniques et juridiques relatifs aux effets du changement climatique sur les vulnérabilités essentielles. Il·elle travaille avec les pays et des spécialistes afin d’examiner et de concevoir des possibilités de maîtrise des vulnérabilités. Il·elle aide le·la responsable de projet à assurer le suivi, la mise en œuvre et l’évaluation des activités du Projet. Les principales responsabilités du poste sont les suivantes :

  • coordonner la mise au point de stratégies juridiques destinées à limiter les effets du changement climatique sur les limites maritimes dans le domaine des droits,
  • assurer la conception, la coordination et le suivi d’évaluations des risques pour mesurer les effets du changement climatique et définir des possibilités de traitement des vulnérabilités, et
  • contribuer aux activités de la gestion du projet, et notamment à la planification et à l’exécution interne, ainsi que, en externe, aux activités de plaidoyer et de communication.

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions fourni.

 

Principaux critères de sélection

Qualifications

  • Diplôme dans un domaine pertinent, tel que le droit de la mer, le changement climatique, la gestion et la planification.

Connaissances et expérience

  • Au moins 8 ans d’expérience de la collaboration avec les pays océaniens dans des domaines relatifs au droit de la mer, et en particulier les limites maritimes.
  • Au moins 4 ans d’expérience, dans des organisations régionales ou internationales, de la conception et de l’exécution de projets financés par des bailleurs de fonds en Océanie.
  • Expérience avérée de la mise en œuvre de projets plurisectoriels dans un domaine transversal tel que le changement climatique.

Compétences essentielles

  • Expérience prouvée du suivi et de l’évaluation des résultats d’un projet.
  • Expérience avérée de la mise en œuvre de projets plurisectoriels dans un domaine transversal tel que le changement climatique.
  • Expérience des méthodes de travail participatives et consultatives multipartites, et notamment des démarches axées sur les droits de la personne et sensibles au genre.

Compétences linguistiques

  • Excellente maîtrise de l’anglais oral et écrit, une connaissance pratique du français étant considérée comme un atout.

Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle

  • Aptitude à travailler dans un contexte multiculturel, respectueux de l’équité et ouvert à tous.
  • Parfaite aisance dans les relations humaines dans le contexte multiculturel des îles du Pacifique.

 

Traitement et conditions d’emploi

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée de trois ans.

En raison des restrictions de déplacement en vigueur dans le contexte de la pandémie de COVID-19, et étant donné que la CPS privilégie la sécurité, la santé et le bien-être de ses agents, il est possible que l’entrée en fonctions soit retardée. Ces questions seront abordées en détail avec les personnes retenues. Dans la plupart des cas, la nomination et la prise de fonctions ne seront effectives que lorsque le déplacement vers le lieu d’affectation sera autorisé.

Traitement – Le poste de Chargé·e de la mise en œuvre du Projet résilience des limites maritimes dans le Pacifique bleu se situe dans la classe 8 du barème 2020 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 1 994 à 2 493 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 5 943 et 7 428 dollars fidjiens (2 752 à 3 440 dollars É.-U. ou 2 453 à 3 066 euros) aux taux de change actuels. Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. La progression au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les ressortissants fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste aux Fidji – La CPS verse une indemnité mensuelle de logement, d’un montant compris entre 1 350 et 3 000 dollars fidjiens. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et à une indemnité pour frais d’études. Les agents bénéficient de 25 jours de congé annuel et de 30 jours de congé maladie par an, et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Principes applicables en matière de recrutement – Le recrutement au sein de la CPS est fondé sur le mérite et l’équité, et les candidats évoluent dans un processus de sélection équitable, transparent et non discriminatoire. La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et défend la diversité de genre et la diversité culturelle, dont le bilinguisme. Elle s’emploie à attirer et à nommer des candidats respectueux de ces valeurs. Il est dûment tenu compte des principes d’équité de genre et de la volonté de maintenir une forte représentation d’Océaniens et d’Océaniennes parmi les cadres professionnels. Si le comité de sélection estime, après entretien, ne pas pouvoir départager deux candidats, la préférence est donnée à un·e Océanien·ne.

La confidentialité totale des candidatures est garantie conformément aux dispositions de la Politique de protection des renseignements personnels de la CPS.

 

Modalités de candidature

Date limite de dépôt des candidatures29 octobre 2020 à 23 h 45 (heure des Fidji).

Les candidats doivent postuler en ligne.

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour ;
  • les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du·de la candidat·e ;
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

À ce stade, il est inutile de fournir des copies de diplômes ou de lettres de référence. Ces documents pourront, au besoin, être demandés ultérieurement.

S’agissant du personnel international en poste aux Fidji, une seule personne de nationalité étrangère par famille peut être employée par une entité exerçant ses activités aux Fidji. La Communauté du Pacifique n’autorise donc pas l’emploi des conjoints.

Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas étudiée lors de l’étape de présélection.

Questions de présélection :

  1. Quel est le discours juridique actuel sur la scène internationale visant à étudier les conséquences de la montée des océans sur les limites maritimes, et comment les pays peuvent-ils interagir avec ce processus ?
  2. Quels sont les enjeux juridiques à prendre en compte lors de la mise au point d’une méthode reposant sur les risques pour évaluer les effets du changement climatique sur les zones maritimes ?
  3. Quel peut être l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la mise en œuvre d’un projet technique ? Citez trois grandes mesures qui pourraient être prises pour le limiter.

JD Project Implementation Officer - Resilient Boundaries for the Blue Pacific Project.pdf


Type: Contrat international

Catégorie: Géosciences - Energie et Services Maritimes

Identifiant de référence: JM000224

Date d'affichage: 10/07/2020