Généticien·ne moléculaire (pêches)

Nouméa, Nouvelle-Calédonie

  • Un poste basé à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région

Descriptif de fonctions

 

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS tient lieu de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 25 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la surveillance de la santé publique, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins regroupe le Programme pêche hauturière et le Programme pêche côtière. La mission du Programme pêche hauturière est de veiller à ce que les pêcheries exploitant les ressources régionales en thonidés, poissons à rostre et espèces associées soient gérées dans un souci de viabilité économique et écologique, sur la base des meilleures informations scientifiques disponibles. Pour ce faire, le Programme pêche hauturière apporte son appui scientifique à la gestion de la pêche de thonidés et des espèces associées, et plus particulièrement à l’évaluation et à la modélisation des stocks, au suivi et à l’analyse des pêcheries et de l’écosystème, ainsi qu’à la gestion des données. Le Programme pêche hauturière travaille en étroite collaboration avec les États et Territoires membres de la CPS, ainsi qu’avec la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC), l’Agence des pêches du Forum, les Parties à l’Accord de Nauru et d’autres organismes régionaux et sous-régionaux.

 

Le·a titulaire du poste doit entreprendre un programme de travail qui contribue à la réalisation des objectifs de suivi et d’analyse des pêcheries et de l’écosystème figurant dans le Plan d’activité de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins. Pour ce faire, il·elle utilise des méthodes et des analyses génétiques et génomiques et interprète les informations génétiques et génomiques afin d’élaborer des avis à l’appui de l’évaluation et de la gestion des stocks de thonidés et des espèces associées dans les États et Territoires membres de la CPS, ainsi que dans les zones adjacentes.

 

Les principales responsabilités de la personne titulaire du poste sont les suivantes :

 

  1. Conception de la recherche et application d’analyses génétiques et génomiques pour vérifier les hypothèses concernant la structure et la provenance des stocks, la connectivité à petite échelle et la taille des populations de thonidés et des espèces associées gérées par la WCPFC
  • Diriger l’élaboration et la mise en œuvre d’activités de recherche en génétique et en génomique aux fins de l’analyse quantitative de la structure des stocks et de la provenance des thonidés et des espèces associées gérés par la WCPFC ;
  • Évaluer la faisabilité de l’application de méthodes de marquage-recapture fondées sur l’identification génétique de paires d’individus apparentés (close-kin mark-recapture ou CKMR) pour les stocks de thonidés et d’espèces associées dans l’océan Pacifique occidental et central afin d’estimer la taille des populations et de comprendre la connectivité à petite échelle ;
  • Contribuer à l’intégration des données et informations sur la structure des stocks dans l’évaluation des stocks et les modèles écosystémiques ;
  • Encadrer la mise à l’écrit des résultats des travaux de recherche génétique et génomique aux fins de la publication d’articles scientifiques, de rapports techniques et de rapports nationaux et présenter les conclusions des études menées lors de conférences régionales et de colloques scientifiques ;
  • Contribuer aux activités menées sur le terrain, aux ateliers nationaux et à la formation dispensée dans les pays, comme convenu avec le·a Directeur·rice de recherche halieutique (suivi et analyse des pêcheries et de l’écosystème).
  1. Élaboration de protocoles de prélèvement d’échantillons et de contrôle de la qualité des échantillons génétiques prélevés par les observateurs de la WCPFC et par des tiers
  • Diriger l’élaboration de protocoles de contrôle de la qualité et d’assurance de la qualité pour le matériel génétique inclus dans les centres de ressources biologiques de la CPS ;
  • Élaborer des protocoles d’échantillonnage dans les navires et les ports pour le prélèvement d’échantillons de tissus en vue d’analyses génétiques et génomiques ;
  • Former les formateurs des préposés à l’échantillonnage biologique aux méthodes d’échantillonnage du matériel génétique ;
  • Développer des techniques de vérification de l’identification des espèces.
  1. Fourniture d’avis scientifiques aux membres de la CPS et de la WCPFC
  • Renforcer la capacité des membres de la CPS à interpréter les informations sur la structure des stocks et la provenance des thonidés et des espèces associées ;
  • Fournir des avis et des informations tirés des données des analyses génétiques et génomiques au Secrétariat de la WCPFC, à son Comité scientifique et à ses groupes de travail techniques, selon les besoins ;
  • Présenter les résultats et la synthèse des produits obtenus aux parties prenantes, selon les instructions des cadres de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins.
  1. Mobilisation des ressources, établissement de rapports sur les projets et administration
  • Aider à l’élaboration et à l’organisation d’ateliers régionaux et d’activités complémentaires pour renforcer la capacité des pays à interpréter et à appliquer les informations sur la gestion des pêches ;
  • Accueillir les détachements des pays membres et dispenser une formation sur les méthodes d’analyse et de traitement des données.

 

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions en ligne.

 

Principaux critères de sélection

 

  1. Qualifications
  • Un doctorat ou l’équivalent en génétique / génomique moléculaire / des populations ;
  • Une bourse de recherche postdoctorale ou l’équivalent en génétique moléculaire et / ou en bioinformatique.
  1. Compétences techniques
  • Au moins trois années d’excellents antécédents de recherche en génétique des populations ou de la conservation, en génomique et/ou en biologie moléculaire, comme en témoignent la qualité et le nombre des publications de recherche ;
  • Expérience démontrée de la conception et de la réalisation d’expériences sur le terrain et de l’atteinte des objectifs de projets dans les délais prescrits ;
  • Compétences analytiques bien développées au moyen de logiciels et d’applications bioinformatiques.
  1. Compétences linguistiques
  • Excellentes aptitudes à la communication en anglais, en particulier pour la présentation écrite et orale de résultats scientifiques à divers publics.
  1. Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle
  • Esprit d’équipe, avec la capacité de gérer et de soutenir le personnel dans un environnement d’équipe et des relations essentielles pour les projets menés en collaboration ;
  • Sensibilité à la diversité culturelle et connaissance avérée des pays en développement ;
  • La connaissance des États et Territoires insulaires océaniens constitue un atout.

 

Traitement et conditions d’emploi

 

Date d’entrée en fonction – Ce poste est à pourvoir dès que possible.

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée initiale de deux ans ; le premier contrat pourra être renouvelé en fonction des résultats obtenus et de la continuité du financement.

 

Traitement – Le poste de Généticien·ne moléculaire (pêches) se situe dans la classe 11 du barème 2019 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 4 022 à 4 931 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 574 566 et 704 457 CFP (5 711 à 7 002 dollars É.-U. ; 4 815 à 5 903 euros) selon le taux de change en vigueur. Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Pour l’heure, les agents de la CPS en poste en Nouvelle-Calédonie ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste en Nouvelle-Calédonie – La CPS subventionne le loyer de ses cadres à Nouméa. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et à une indemnité pour frais d’études. Ils bénéficient de 25 jours de congé annuel et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

 

Égalité des chances – La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et le recrutement de son personnel se fonde entièrement sur le mérite. Toutefois, si le comité de sélection estime que deux candidatures présélectionnées présentent les mêmes qualifications, la préférence sera donnée aux ressortissant·e·s des États et Territoires insulaires océaniens.

Protection de l’enfance – La CPS s’engage en faveur de la protection de l’enfance dans tous ses domaines d’intervention, y compris ceux qui n’impliquent pas de côtoyer directement des enfants. La Politique de la CPS relative à la protection de l’enfance a été rédigée conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Extrait de casier judiciaire – Il sera demandé aux personnes retenues de présenter un extrait de casier judiciaire.

 

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

 

 

Modalités de candidature

 

Date de clôture : 9 Février 2020 – 23h30 heure de Nouméa

Référence du poste : AL000262

Les candidatures doivent être déposées en ligne sur le site suivant : http://fr.careers.spc.int/.

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour, dans lequel figureront les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du·de la candidat·e ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

Des questions de présélection sont prévues pour l’ensemble des postes à recrutement international à la CPS. Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

 

Questions de présélection :

  1. Décrivez brièvement les protocoles à suivre pour maintenir le contrôle de la qualité des échantillons biologiques destinés aux analyses génétiques.
  2. Décrivez brièvement comment les données sur la parenté peuvent aider à évaluer l’état des stocks de thonidés.
  3. Décrivez brièvement comment la compréhension du potentiel d’adaptation des thonidés peut aider à leur gestion

JD_Fisheries Molecular Geneticist_F.docx


Type: Contract - International

Catégorie: Fisheries,Aquaculture And Marine Ecosystems

Identifiant de référence: AL000262

Date d'affichage: 01/03/2020