Spécialiste des politiques et de la gestion des pêcheries côtières et de l’aquaculture

Nouméa, Nouvelle-Calédonie

  • Un poste basé à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région

Description

 

Principale organisation scientifique et technique du Pacifique, la Communauté du Pacifique (CPS) appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 25 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la veille sanitaire, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins comprend deux unités, le Programme pêche hauturière et le Programme pêche côtière. Le Programme pêche côtière a pour objectif de promouvoir la gestion et la valorisation durables des ressources côtières, littorales et aquacoles des États et Territoires insulaires océaniens. Le Programme aide les pays océaniens à mettre au point des stratégies et des régimes (nationaux et locaux) de gestion de la pêche côtière fondés sur des données scientifiques et applicables du point de vue social. Il offre aux pouvoirs publics, aux entreprises du secteur privé et à d’autres parties prenantes d’Océanie un cadre régional de planification, de recherche, de développement et de commerce en faveur de l’aquaculture durable. Le Programme intervient également à l’appui du développement de pêches côtières durables dans les États et Territoires insulaires océaniens afin qu’elles puissent contribuer à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance des populations, à la croissance économique et à l’adaptation au changement climatique.

Fonctions – Le·la Spécialiste des politiques et de la gestion des pêcheries côtières et de l’aquaculture fournira aux organismes publics (nationaux et infranationaux) chargés de la pêche une assistance technique ainsi que des conseils stratégiques et de gestion en matière de pêche côtière et d’aquaculture, et œuvrera, dans le cadre des processus d’action publique, en intégrant les contributions des parties prenantes, à la mise à jour des plans et politiques nationaux et infranationaux de gestion de la pêche côtière et de l’aquaculture en collaboration au besoin avec d’autres organismes partenaires et membres du CORP.

 

Les principales responsabilités de la personne titulaire du poste sont les suivantes :

  1. Aider les autorités et administrations nationales et infranationales à élaborer, à réviser ou à actualiser les modalités de gestion de la pêche côtière et/ou de l’aquaculture
  • Examiner les plans de gestion nationaux et infranationaux existants dans le domaine de la pêche côtière ou de l’aquaculture, et proposer des modifications et mises à jour appropriées.
  • Avec le personnel des services des pêches, élaborer des plans et dispositifs de gestion spécifiques à certaines espèces ou zones jugées prioritaires au niveau national ou infranational.
  • Coordonner le travail d’élaboration de plans de gestion avec le ministère néo-zélandais des Industries primaires, les ONG, les organisations membres du CORP et d’autres parties prenantes.
  • Entreprendre des consultations des parties prenantes ou fournir des contributions en vue de l’élaboration des plans nationaux ou infranationaux de gestion des pêches.
  • Veiller à la réalisation d’une évaluation des enjeux liés au genre et aux droits de la personne afin de lever les freins et d’éliminer les pratiques discriminatoires dans tout plan de gestion nouveau ou révisé.
  • Proposer au personnel local des formations au processus de révision, de mise à jour, de rédaction, de consultation et de mise en œuvre des plans de gestion des pêches, avec des formations en détachement à Nouméa.
  1. Aider les autorités et administrations nationales à élaborer, à réviser ou à actualiser les politiques halieutiques, notamment celles portant sur la pêche côtière et l’aquaculture
  • Examiner, réviser, mettre à jour ou élaborer des politiques halieutiques intégrant la pêche côtière et l’aquaculture, en conformité avec les autres politiques ou dispositions législatives nationales portant sur les enjeux marins ou aquacoles.
  • Communiquer avec les organisations membres du CORP et les partenaires pertinents pour tisser des liens avec la pêche hauturière dans les politiques halieutiques et, dans la mesure du possible, réaliser des missions conjointes à l’échelle nationale.
  • Suivre les processus nationaux pour rédiger les politiques halieutiques et obtenir l’appui des homologues nationaux.
  • Participer aux évaluations des enjeux liés au genre et aux droits de la personne afin de lever les freins et d’éliminer les pratiques discriminatoires dans les politiques.
  • Proposer au personnel local des formations au processus de révision, de mise à jour, de rédaction, de consultation et de mise en œuvre des politiques halieutiques, avec des formations en détachement à Nouméa.
  1. Collaborer avec d’autres secteurs d’intervention et d’autres sections, programmes et divisions, ainsi qu’avec d’autres organisations régionales
  • Communiquer et travailler avec le Spécialiste du suivi, du contrôle et de la surveillance (SCS) et de l’application de la réglementation, la Conseillère juridique, les unités science et moyens de subsistance (pêche côtière) ainsi que les autres agents de la section afin d’intégrer le travail de tous ces domaines aux politiques halieutiques.
  • Assurer la communication et la coordination du travail avec la Section aquaculture en vue de l’intégration d’un volet aquaculture dans les politiques halieutiques.
  • Assurer l’interface avec d’autres sections et divisions.
  • Réaliser des réunions de planification conjointe avec les organisations membres du CORP et les principaux partenaires afin de coordonner l’action et de renforcer la collaboration dans le domaine des pêcheries océaniennes.
  • Communiquer et collaborer avec d’autres partenaires, tels que la FAO, WorldFish, l’Université de Wollongong, le Réseau d’aires marines sous gestion locale et les ONG, dans le cadre de l’élaboration de politiques halieutiques
  1. Assurer la gestion, l’administration et la communication au sein de la Section
  • Aider le conseiller à élaborer des plans de travail et des rapports annuels pour le compte de la Section, conformes au plan d’activité de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins.
  • Contribuer si nécessaire aux publications du Programme, de la Division et de la CPS, notamment à la Lettre d’information sur les pêches, aux rapports annuels et au rapport de la Division au CRGA.
  • Contribuer aux demandes de financement et aider à réunir les descriptifs des projets et les rapports d’avancement.
  • Élaborer des rapports pour l’ensemble des activités entreprises, selon le format approprié à l’activité, notamment des rapports techniques et des rapports de mission, et contribuer aux demandes de financement et aux rapports présentés aux bailleurs de fonds.
  • Superviser et soutenir les agents océaniens des pêches, les chargés de la gestion communautaire des ressources halieutiques et les agents nationaux détachés temporairement au siège de la CPS à Nouméa pour des formations à l’élaboration de plans et de politiques.

Pour de plus amples informations sur les grands domaines d’intervention correspondant à ce poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions en ligne.

 

Principaux critères de sélection

 

  1. Qualifications
  • Diplôme d’études supérieures en gestion halieutique, élaboration de politiques ou dans une discipline équivalente,
  • À défaut, un diplôme de niveau inférieur assorti d’une vaste expérience dans la discipline concernée pourra être pris en compte.
  1. Compétences techniques
  • Au moins sept à huit années d’expérience directe pertinente de l’examen, de la révision, de la rédaction, de la consultation, de la mise en œuvre et du conseil dans le cadre des politiques ou des plans de gestion des ressources halieutiques, de préférence en Océanie.
  • Connaissance des enjeux actuels de l’administration, de la gestion et de la recherche scientifique relatifs à la pêche côtière dans la région, assortie d’une expérience des questions d’égalité de genre qui se posent dans le domaine de la pêche.
  • Capacités confirmées à animer les consultations des parties prenantes pour trouver des solutions pratiques.
  • Expérience de la formation et de l’encadrement des collègues occupant des postes similaires, ainsi que de la supervision des agents détachés ou nouvellement engagés.
  • Expérience du travail sur ordinateur et maîtrise des logiciels MS Word, Excel et PowerPoint, et de tout logiciel juridique spécialisé.
  • Disposition et aptitude avérée à voyager et à effectuer des missions dans les États et Territoires membres de la CPS, y compris dans des conditions parfois difficiles.
  1. Compétences linguistiques
  • Excellente maîtrise de l’anglais à l’oral comme à l’écrit, et capacité à communiquer efficacement aussi bien avec des scientifiques qu’avec des fonctionnaires ou le grand public.
  1. Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle
  • Aptitude avérée à collaborer et à travailler dans le cadre d’un projet intégré auquel participent, des collègues de pays, culture et formation variés.
  • Excellente aptitude à communiquer avec des personnes de cultures différentes et à travailler en équipe.
  • La connaissance des États et Territoires insulaires océaniens constitue un atout.

 

Traitement et conditions d’emploi

 

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée de trois ans ; il peut être renouvelé en fonction des résultats obtenus et de la continuité du financement.

En raison des restrictions de déplacement en vigueur dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et étant donné que la CPS privilégie la sécurité, la santé et le bien-être de ses agents, il est possible que la prise de fonctions soit retardée. Ces questions seront abordées en détail avec les personnes retenues. Dans la plupart des cas, la nomination et la prise de fonction ne seront effectives que lorsque le déplacement vers le lieu d’affectation sera autorisé.

Traitement – Le poste de Spécialiste des politiques et de la gestion des pêcheries côtières et de l’aquaculture se situe dans la classe 11 du barème 2021 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 4 113 à 5 045 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 602 042 et 738 463 CFP (5 717 à 7 012 dollars É.-U. ; 5 045 à 6 188 euros). Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonctions se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, mais il sera tenu compte des qualifications et de l’expérience du·de la candidat·e. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Pour l’heure, les agents de la CPS en poste en Nouvelle-Calédonie ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste en Nouvelle-Calédonie – La CPS subventionne le loyer de ses agents à Nouméa. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de rapatriement, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un voyage pour congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et invalidité et à une indemnité pour frais d’études. Ils bénéficient de 25 jours de congé annuel par an et d’autres types de congés ; ils peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Principes applicables en matière de recrutement – Le recrutement au sein de la CPS est fondé sur le mérite et l’équité, et les candidat·e·s évoluent dans un processus de sélection équitable, transparent et non discriminatoire. La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et défend la diversité de genre et la diversité culturelle, dont le bilinguisme. Elle s’emploie à attirer et à nommer des candidat·e·s respectueux·ses de ces valeurs. Il est dûment tenu compte des principes d’équité de genre et de la volonté de maintenir une forte représentation d’Océaniens et d’Océaniennes parmi les cadres professionnels. Si le comité de sélection estime, après entretien, ne pas pouvoir départager deux candidat·e·s, la préférence est donnée à un·e Océanien·ne. La confidentialité totale des candidatures est garantie conformément aux dispositions de la Politique de protection des renseignements personnels de la CPS.

 

Modalités de candidature

 

Date de clôture : 21 mars 2021 – 23 h 00, heure de Nouméa

Référence du poste : AL000375

Les candidats doivent postuler en ligne sur le site suivant : http://fr.careers.spc.int/

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour, dans lequel figureront les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du·de la candidat·e ; et
  • les réponses du·de la candidat·e à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

Des questions de présélection sont prévues pour l’ensemble des postes à la CPS. Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

Questions de sélection  :

Veuillez décrire votre expérience en :

  1. Elaboration de politiques et de plans de gestion en matière de pêche et d’aquaculture, de préférence dans le Pacifique, ainsi que l’approche que vous avez utilisée pour entreprendre ce travail.
  2. Entreprendre des consultations, communiquer et collaborer avec les parties prenantes internes et externes afin de fournir des informations, formations et services précis sur des politiques et plans de gestion.
  3. Gestion effective du personnel et des projets afin de rencontrer les échéances à travers les objectifs établis, les ressources allouées, la gestion des risques et l’évaluation de la performance.

JD_Coastal Fish Aquaculture management and policy specialist_Fr.docx


Type: Contrat international

Catégorie: Pêches - Aquaculture et Ecosystèmes Marins

Identifiant de référence: AL000375

Date d'affichage: 02/17/2021