Coordonnateur·rice de programmes intégrés (biosécurité et normes sanitaires et phytosanitaires)

Fidji

  • Poste basé à Suva (Fidji)
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région océanienne

Descriptif de fonctions

Principale organisation scientifique et technique du Pacifique, la Communauté du Pacifique (CPS) appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 20 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la santé publique, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division ressources terrestres prodigue des conseils, apporte une assistance technique et offre un appui en matière de recherche et de formation aux États et Territoires insulaires océaniens, dans tous les secteurs de l’agriculture et de la foresterie (protection des végétaux, conservation, ressources phytogénétiques, santé et productions animales, agroforesterie, biosécurité et facilitation du commerce, et systèmes durables d’agriculture, de foresterie et de gestion des terres, notamment). Le travail de la Division s’articule autour de deux objectifs : l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et le renforcement de la résilience des communautés. La Division offre ses services par le biais de sept groupes techniques/thématiques : santé et productions animales, santé des végétaux, biosécurité et facilitation du commerce, diversification des systèmes forestiers et agricoles, production agricole et vulgarisation, ressources génétiques, et arbres et forêts.

Fonctions – Le·La Coordonnateur·rice de programmes intégrés (biosécurité et normes sanitaires et phytosanitaires) assurera la gestion et la coordination des ressources, des activités et des responsabilités recensées pour les travaux menés par la Division ressources terrestres en matière de biosécurité, ainsi que de normes sanitaires et phytosanitaires, en collaboration avec les piliers opérationnels de la Division et les parties prenantes du Pacifique. La personne titulaire du poste prendra l’initiative d’organiser des réunions concernant la biosécurité, les normes sanitaires et phytosanitaires avec les principales parties prenantes, et y prendra une part active, afin de fournir des conseils, d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes qui contribueront à l’amélioration des normes sanitaires et phytosanitaires, ainsi qu’à la réduction des risques liés à la biosécurité.

Les principales responsabilités de la personne titulaire du poste sont les suivantes :

  • Mobilisation et planification des ressources ;
  • Conseils stratégiques et techniques ;
  • Coordination, communication et harmonisation ; et
  • Suivi et évaluation.

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions fourni.

Principaux critères de sélection

Qualifications

  • Diplôme en sciences agronomiques, biosciences vétérinaires ou sciences de l’environnement, avec une spécialisation dans une discipline liée à biosécurité (contrôle sanitaire) ou au commerce.

Connaissances et expérience

  • Au moins sept ans d’expérience dans le secteur sanitaire et phytosanitaire ou dans les domaines du contrôle sanitaire et de la biosécurité.
  • Expérience professionnelle en rapport avec les politiques et procédures nationales et internationales de contrôle sanitaire.
  • Bonne connaissance des accords, des conventions et des protocoles internationaux relatifs à la biosécurité et aux échanges commerciaux, ainsi que des accords régionaux en matière d’échanges commerciaux, et leurs incidences sur la biosécurité, la gestion du risque biologique, la qualité des aliments et l'environnement.
  • Bonne connaissance des systèmes et des pratiques de biosécurité en vigueur dans les pays océaniens.        

Compétences essentielles

  • Compétences en matière de leadership et aptitude à mener des consultations avec un large éventail de parties prenantes issus d’horizons variés.
  • Compétences en matière de gestion de projets, notamment la conception, la gestion et l’élaboration de rapports connexes.
  • Excellente maîtrise de la gestion financière.
  • Aptitude à dispenser des formations sur la biosécurité et les questions relatives aux normes sanitaires et phytosanitaires à l’intention des équipes chargées de la biosécurité/du contrôle sanitaire dans les pays océaniens.

Compétences linguistiques

  • Excellente maîtrise de l’anglais, oral et écrit, une connaissance pratique du français étant considérée comme un atout supplémentaire.

Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle

  • Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel, respectueux de l’équité et ouvert à tous.

Traitement et conditions d’emploi

Durée du contrat – 3 ans.

Traitement – Le poste de Coordonnateur·rice de programmes intégrés (biosécurité et normes sanitaires et phytosanitaires) se situe dans la classe 11 du barème 2021 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 3 015 à 3 769 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 9 107 et 11 383 dollars fidjiens (4 191 à 5 239 dollars É.-U. ; 3 699 à 4 624 euros), aux taux de change actuels. Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les nationaux fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste aux Fidji – La CPS verse une indemnité mensuelle de logement, d’un montant compris entre 1 230 et 2 750 dollars fidjiens. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et à une indemnité pour frais d’études. Ils bénéficient de 25 jours de congé annuel et de 30 jours de congé maladie par an, et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Égalité des chances – La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et le recrutement de son personnel se fonde entièrement sur le mérite. Toutefois, si le comité de sélection estime que deux candidats présélectionnés présentent les mêmes qualifications, la préférence sera donnée aux ressortissants des États et Territoires insulaires océaniens.

Protection de l’enfance – La CPS s’engage en faveur de la protection de l’enfance dans tous ses domaines d’intervention, y compris ceux qui n’impliquent pas de côtoyer directement des enfants. La Politique de la CPS relative à la protection de l’enfance a été rédigée conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Extrait de casier judiciaire – Il sera demandé aux personnes dont la candidature a été retenue de présenter un extrait de casier judiciaire.

Modalités de candidature

Date limite de dépôt des candidatures – 19 mai 2021

Les personnes intéressées doivent postuler en ligne sur le site suivant : http://careers.spc.int/

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour ;
  • les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

À ce stade, il est inutile de fournir des copies de diplômes ou de lettres de référence. Ces documents pourront, au besoin, être demandés ultérieurement.

S’agissant du personnel international en poste aux Fidji, un seul ressortissant étranger par famille peut être employé par une entité exerçant ses activités aux Fidji. La CPS peut, au cas par cas, prêter son assistance pour ce qui est de la soumission de demandes au ministère fidjien des Affaires étrangères pour examen et approbation finale. La CPS ne peut en aucun cas garantir que les demandes soumises au ministère fidjien des Affaires étrangères aboutiront. Lorsqu’une demande est approuvée, le·la conjoint·e ou le·la partenaire sera tenu·e de se conformer aux conditions que le ministère est parfois susceptible de fixer.

Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas étudiée lors de l’étape de présélection.

Questions de présélection :

  1. Quel est le rôle joué en Océanie par l’Organisation pour la protection des végétaux dans le Pacifique ?
  2. Quel est le lien entre la biosécurité et les normes sanitaires et phytosanitaires, et comment ces deux composantes peuvent-elles appuyer les échanges commerciaux dans le Pacifique ?
  3. Donnez un exemple de menace émergente apparue récemment en Océanie et citez les mesures qui sont prises pour freiner sa progression.

JD Integrated Programme Coordinator (Biosecurity, Sanitary and Phytosanitary Standards)1.docx


Type: Contrat international

Catégorie: Gestion des Terrains & des Ressources

Identifiant de référence: CB000217

Date d'affichage: 04/22/2021