Coordonnateur·rice de projet - Projet gouvernance

Fidji

  • Poste basé à Suva (Fidji)
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation d’aide au développement de la région océanienne

Descriptif de fonctions

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale de développement, la CPS tient lieu de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 20 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la veille sanitaire, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La vision de la Division droits de la personne et développement social est celle de sociétés océaniennes justes, équitables et résilientes. Elle vise à la concrétiser en promouvant les droits de la personne, l’égalité et l’inclusion sociale pour l’ensemble des Océaniens et des Océaniennes, en prenant appui sur des valeurs et principes culturels. Cette division fusionnera les activités menées précédemment par l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne dans le domaine des droits fondamentaux avec celles du Département développement social dans les domaines de l’égalité de genre, de l’inclusion sociale, de la culture et de l’épanouissement de la jeunesse.

Dans le droit fil de sa vision, la Division axera ses activités sur les principaux domaines suivants :

  • Objectif 1 : Gouvernance en faveur des droits de la personne et du développement social: renforcer une gouvernance inclusive, transparente et active en faveur des droits de la personne et du développement social.
  • Objectif 2 : Égalité de genre et inclusion sociale : mobiliser, autonomiser les populations océaniennes et créer les conditions de l’égalité de genre, de l’équité et de l’inclusion sociale au sein de la société et dans le domaine du développement.
  • Objectif 3 : Culture: promouvoir, préserver et protéger les expressions positives de la culture.
  • Objectif 4 : Innovation sociale et apprentissage : promouvoir le savoir, l’apprentissage et les solutions innovantes pour accélérer l’impact sur les priorités de développement humain.

Fonctions – La personne titulaire du poste sera chargée de piloter entièrement le projet de « promotion d’une gouvernance juste, engagée, citoyenne et transparente en Océanie » (Projet Gouvernance). Cette personne proposera une orientation technique et stratégique, des conseils en matière de programmation, ainsi qu’une supervision d’exécution de haut niveau visant à atteindre les résultats et objectifs anticipés du projet. Le·la Coordonnateur·rice de projet aura également à assurer la gestion et le perfectionnement des personnes placées sous sa supervision directe.

Les principales responsabilités du poste sont les suivantes :

  • Exécution et gestion de projet, notamment supervision et gestion de personnel
  • Planification stratégique, conseils en matière de politiques et de programmation
  • Engagement des parties prenantes, établissement de réseaux et coordination
  • Assistance technique et soutien à l’intégration systématique d’une démarche axée sur l’humain en matière de développement

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions fourni.

Principaux critères de sélection

Qualifications

  • Master dans un domaine pertinent tel que l’administration publique, l’économie, la gestion des entreprises, le droit ou les sciences sociales

Connaissances et expérience   

  • Au moins 15 ans d’expérience dans la gestion de projets
  • Expérience et connaissances du soutien aux réformes de gouvernance démocratique
  • Vaste expérience du travail avec des parties prenantes à différents niveaux du gouvernement et du secteur non gouvernemental en matière de gestion de projets internationaux d’aide au développement

Compétences essentielles 

  • Compétences en gestion de projet, notamment du suivi financier et de projet, et de la communication d’informations aux bailleurs de fonds
  • Connaissance technique de la gouvernance démocratique et des normes, des systèmes, des stratégies et des cadres relatifs aux droits de la personne
  • Expérience en matière d’encadrement et de gestion, notamment de gestion des résultats du personnel
  • Capacité à assimiler l’information rapidement
  • Excellentes compétences en matière de coordination, de rédaction de rapports et facilité à nouer des relations
  • Aptitude à diriger des équipes qui travaillent à distance sur différents sites

Compétences linguistiques 

  • Excellente maîtrise de l’anglais, oral et écrit, une connaissance pratique du français étant considérée comme un atout supplémentaire

Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle

  • Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel, respectueux de l’équité et ouvert à tous.

Traitement et conditions d’emploi

Durée du contrat – 3 ans.

En raison des restrictions de déplacement en vigueur dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et étant donné que la CPS privilégie la sécurité, la santé et le bien-être de ses agents, il est possible que l’entrée en fonction soit retardée. Ces questions seront abordées en détail avec les personnes retenues. Dans la plupart des cas, la nomination et l’entrée en fonction ne seront effectives que lorsque le déplacement vers le lieu d’affectation sera autorisé.

Traitement – Le poste de Coordonnateur·rice de projet – Projet gouvernance se situe dans la classe 12 du barème 2021 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 3 478 à 4 348 DTS (droits de tirage spéciaux), soit entre 10 504 et 13 130 dollars fidjiens (4 835 à 6 043 dollars É.-U. ; 4 266 à 5 333 euros). Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les ressortissants fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste aux Fidji – La CPS verse une indemnité mensuelle de logement, d’un montant compris entre 1 350 et 3 000 dollars fidjiens. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leurs familles qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et invalidité et à une indemnité pour frais d’études. Les agents bénéficient de 25 jours de congé annuel et d’autres types de congés ; ils peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Principes applicables en matière de recrutement – Le recrutement au sein de la CPS est fondé sur le mérite et l’équité, et les candidats évoluent dans un processus de sélection équitable, transparent et non discriminatoire. La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et défend la diversité de genre et la diversité culturelle, dont le bilinguisme. Elle s’emploie à attirer et à nommer des candidats respectueux de ces valeurs. Il est dûment tenu compte des principes d’équité de genre et de la volonté de maintenir une forte représentation d’Océaniens et d’Océaniennes parmi le personnel. Si le comité de sélection estime, après entretien, ne pas pouvoir départager deux candidats, la préférence est donnée à un·e Océanien·ne.

La confidentialité totale des candidatures est garantie conformément aux dispositions de la Politique de protection des renseignements personnels de la CPS.

Modalités de candidature

Date limite de dépôt des candidatures – 4 mai 2021 à 23h45 (heure des Fidji)

Les dossiers de candidature doivent être déposés en ligne sur le site suivant : http://careers.spc.int/

Les dossiers de candidature sur papier ne seront pas acceptés.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour ;
  • les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du·de la candidat·e ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

À ce stade, il est inutile de fournir des copies de diplômes ou de lettres de référence. Ces documents pourront, au besoin, leur être demandés ultérieurement.

S’agissant du personnel international en poste aux Fidji, une seule personne de nationalité étrangère par famille peut être employée par une entité exerçant ses activités aux Fidji. La CPS peut, au cas par cas, prêter sons assistance pour ce qui est de la soumission de demandes au ministère fidjien des Affaires étrangères pour examen et approbation finale. La CPS ne peut en aucun cas garantir que les demandes soumises au ministère fidjien des Affaires étrangères aboutiront. Lorsqu’une demande est approuvée, le·la conjoint·e ou le·la partenaire sera tenu·e de se conformer aux conditions que le ministère est parfois susceptible de fixer.

Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

Questions de présélection :

  1. Veuillez fournir des exemples de programmes financés par des bailleurs de fonds dont vous avez assuré la gestion. Indiquez les difficultés rencontrées dans le cadre de la gestion de ces programmes et de leurs aspects financiers. Quelles solutions avez-vous apportées pour surmonter ces difficultés ?
  2. Décrivez certains défis spécifiques à la mise en place d’une bonne gouvernance dans la pratique aux échelons local, national et régional dans le Pacifique.
  3. Proposez des solutions à ces défis spécifiques en ayant recours à un cadre fondé sur les droits.

JD Project Coordinator - PROJECT Governance3.docx


Type: Contrat international

Catégorie: Droits de l'homme

Identifiant de référence: CB000204

Date d'affichage: 04/07/2021