Économiste principal·e - Ressources marines/Économiste - Ressources marines

Nouméa, New Caledonia

  • Un poste basé à Nouméa ou à Suva
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation de développement de la région

 

Descriptif de fonctions

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale de développement, la CPS tient lieu de maison commune aux 27 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des populations d’Océanie, l’Organisation intervient dans plus de 25 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la surveillance de la santé publique, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division Pêche, aquaculture et écosystèmes marins (FAME), qui compte parmi les plus anciennes divisions de la CPS, fournit depuis plus de 60 ans des services scientifiques et techniques à l’appui de la gestion halieutique et du développement durable en Océanie. Le but de la Division est de faire en sorte que les ressources halieutiques de l’Océanie soient gérées durablement en vue d’assurer la croissance économique, la sécurité alimentaire et la protection de l’environnement. Elle comprend deux programmes : le Programme pêche hauturière et le Programme pêche côtière. 

Fonctions – Le·La titulaire du poste aura pour mission première de venir en appui au processus d’aménagement de l’espace maritime piloté par le Gouvernement de Palau et d’autres membres de la Communauté du Pacifique (CPS), processus dont l’objectif est de quantifier et d’optimiser les retombées économiques de l’exploitation des ressources marines de ces pays. Selon les compétences et l’expérience de la personne retenue, le poste sera pourvu soit à l’échelon d’Économiste principal·e – Ressources marines, soit à celui d’Économiste – Ressources marines.

 

Les principales responsabilités du poste sont les suivantes :

Réalisation d’analyses économiques aux échelons régional, infrarégional, territorial et national

  • Évaluer la valeur économique des ressources biologiques et des écosystèmes marins, notamment des stocks de thons et des espèces côtières d’invertébrés et de vertébrés à fort potentiel économique
  • Mettre à profit des outils de recherche économique tels que l’analyse coûts-avantages et le rapport coût-efficacité et des instruments d’analyse spatiale tels qu’InVEST et ARIES
  • Concevoir des outils d’évaluation d’impact aux fins du suivi, de l’établissement de rapports et du contrôle à long terme portant sur les objectifs liés à l’aménagement de l’espace maritime
  • Recueillir et analyser des données économiques et environnementales relatives à l’économie bleue, comprenant éventuellement des données relatives aux stocks de poissons, à la production aquacole, au tourisme et à l’aménagement du littoral, en vue de produire un socle d’informations de référence et de suivre l’avancement de la mise en œuvre de l’aménagement de l’espace maritime
  • Analyser les données relatives à l’exploitation des ressources marines, notamment les coûts et les avantages des différentes méthodes de pêche ou d’extraction
  • Mener des travaux de recherche et d’analyse sur l’impact économique des politiques de gestion des ressources marines
  • Procéder à une analyse coûts-avantages des différentes politiques de gestion des ressources marines
  • Élaborer des indicateurs et produire des statistiques sur la contribution de la pêche thonière et des secteurs connexes à l’économie des membres de la CPS

Services de conseils stratégiques et techniques

  • Élaborer des modèles et des prévisions économiques afin d’éclairer les décisions stratégiques relatives à l’économie bleue et à la gestion des ressources marines
  • Fournir activement des conseils et une assistance techniques à l’échelon national aux États et Territoires insulaires océaniens
  • S’appuyer sur l’économie comportementale pour fournir des éclairages sur la manière dont les mesures d’incitation liées à l’aménagement de l’espace maritime et les répercussions de ce processus sur les populations se trouvent en accord (ou en contradiction) avec les règles d’aménagement de l’espace maritime
  • Collaborer étroitement avec les conseillers juridiques et les spécialistes de la gestion à l’élaboration de recommandations stratégiques relatives à l’économie bleue, à la protection de l’environnement et à l’utilisation durable des ressources marines

Renforcement des capacités et mobilisation des parties prenantes

  • Concevoir et organiser des activités de formation et de renforcement des capacités à destination des organismes publics et des parties prenantes
  • Établir et entretenir des relations avec les organismes publics, les organisations non gouvernementales et d’autres parties prenantes impliquées dans la gestion des ressources marines
  • Participer aux réunions, ateliers et événements nationaux et régionaux en lien avec l’aménagement de l’espace maritime et l’économie des ressources marines

Participation à l’encadrement et à la formation des équipes

  • Piloter la fourniture de conseils économiques sur les ressources, notamment en guidant et en soutenant les membres de la CPS dans le cadre des analyses et des évaluations économiques, et formuler des recommandations visant à optimiser l’analyse du milieu marin et des ressources
  • Cerner, dans les pratiques et les processus mis en œuvre lors de la formulation de conseils économiques sur les ressources, les aspects qui doivent faire l’objet d’une amélioration continue, et leur donner du poids

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions en ligne.

 

Principaux critères de sélection

Qualifications

  • Diplôme universitaire de cycle supérieur en économie, en gestion des ressources marines ou dans tout autre domaine similaire, et solides connaissances en analyse statistique
  • En outre, pour l’échelon d’Économiste principal·e – Ressources marines, master en économie, en gestion des ressources marines ou dans tout autre domaine similaire, et solides connaissances en analyse statistique

Compétences techniques

  • Expérience avérée en économie des ressources marines et en statistiques ex ante et ex post
  • La décision de nomination à l’échelon d’Économiste principal·e – Ressources marines ou d’Économiste – Ressources marines sera prise notamment en fonction de l’expérience du·de la candidat·e dans un domaine pertinent. 7 années d’expérience sont ainsi souhaitables pour le poste d’Économiste – Ressources marines, et 10, pour celui d’Économiste principal·e – Ressources marines
  • Compréhension des questions nationales et régionales liées à l’économie bleue et à l’économie des ressources marines, de préférence dans le Pacifique
  • Expérience avérée de la négociation ainsi que de l’établissement et du maintien de relations de travail axées sur le client et de partenariats mutuellement bénéfiques

Compétences linguistiques

  • Excellentes aptitudes en matière de présentation et de communication écrites et orales en anglais

Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle

  • Excellentes compétences interpersonnelles et de communication, esprit innovant et aptitude à travailler au sein d’une équipe multiculturelle

 

Traitement et conditions d’emploi

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée initiale de trois ans ; le premier contrat pourra être renouvelé en fonction des résultats obtenus et de la continuité du financement

Traitement – Le poste sera pourvu :

à l’échelon d’Économiste principal·e – Ressources marines, situé dans la classe 12 du barème 2024 de la CPS), ce qui correspond :

pour un poste basé à Nouméa, à un traitement mensuel de départ de 4 792 à 5 894 DTS (droits de tirage spéciaux), soit approximativement entre 708 852 et 871 830 CFP (6 374 à 7 839 dollars É.-U. ; 5 940 à 7 306 euros). Pour l’heure, les agents de la CPS en poste en Nouvelle-Calédonie ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu ;

pour un poste basé à Suva, à un traitement mensuel de départ de 3 565 à 4 456 DTS (droits de tirage spéciaux), soit approximativement entre 10 623 et 13 279 CFP (4 741 à 5 927 dollars É.-U. ; 4 419 à 5 524 euros). Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les ressortissants fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables ;

 

ou à l’échelon d’Économiste – Ressources marines, situé dans la classe 11 du barème 2024 de la CPS), ce qui correspond :

pour un poste basé à Nouméa, à un traitement mensuel de départ de 4 206 à 5 161 DTS (droits de tirage spéciaux), soit approximativement entre 622 159 et 763 470 CFP (5 594 à 6 398 dollars É.-U. ; 5 214 à 6 398 euros). Pour l’heure, les agents de la CPS en poste en Nouvelle-Calédonie ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu ;

pour un poste basé à Suva, à un traitement mensuel de départ de 3 091 à 3 864 DTS (droits de tirage spéciaux), soit approximativement entre 9 211 et 11 513 CFP (4 111 à 5 138 dollars É.-U. ; 3 831 à 4 789 euros). Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les ressortissants fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Le recrutement à l’un de ces deux postes dépendra des qualifications et de l’expérience du·de la candidat·e qui remplira les critères précisés ci‑dessus. Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonctions se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. La progression au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels.

Avantages dont bénéficie le personnel international – La CPS verse une indemnité mensuelle de logement (ou fournit des logements subventionnés à Nouméa). Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un voyage pour congé dans les foyers, à une assurance maladie, à une assurance vie et invalidité et à une indemnité pour frais d’études. Les agents bénéficient de 25 jours de congé annuel par an et d’autres types de congés, et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Principes applicables au recrutement – Le recrutement au sein de la CPS est fondé sur le mérite et l’équité, et les candidatures font l’objet d’un processus de sélection équitable, transparent et non discriminatoire. La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et défend la diversité de genre et la diversité culturelle, dont le bilinguisme. Elle s’emploie à attirer et à recruter des personnes respectueuses de ces valeurs. Il est dûment tenu compte des principes d’équité de genre et de la volonté de maintenir une forte représentation d’Océaniens et d’Océaniennes parmi les cadres professionnels. Si le comité de sélection estime, après entretien, ne pas pouvoir départager deux candidatures, la préférence est donnée à un·e Océanien·ne. La confidentialité totale des candidatures est garantie conformément aux dispositions de la Politique de protection des renseignements personnels de la CPS.

 

Modalités de candidature

Date limite de dépôt des candidatures : 10 mars 2024 – 23 h (heure de Nouméa)

Référence du poste : CR000189

Les candidatures doivent être déposées en ligne sur le site suivant : http://fr.careers.spc.int/

Les candidatures papier ne seront pas acceptées.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour, dans lequel figureront les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Veillez à fournir tous les documents susmentionnés. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection. Il n’est pas nécessaire de joindre aux dossiers de candidature des copies de diplômes ou de lettres de recommandation.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

La CPS ne fait pas payer l’examen des dossiers de candidature et ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires ou des informations de nature financière dans le cadre de sa procédure de recrutement.

 

Questions de présélection (maximum 2 000 caractères par question) :

  1. Veuillez décrire l’objectif de la comptabilité de l’océan et la manière dont elle contribue à mesurer la valeur économique des écosystèmes marins et des services qu’ils rendent. Veuillez donner des exemples précis de projets ou d’évaluations auxquels vous avez participé dans le domaine de la comptabilité de l’océan.
  2. Selon vous, quels sont les principaux défis et perspectives de la gestion halieutique durable dans le Pacifique et les répercussions économiques associées ? Comment relèveriez-vous ces défis et maximiseriez-vous les avantages économiques des ressources marines tout en garantissant leur pérennité et en tenant compte des effets potentiels du changement climatique ?
  3. Quelle est votre expérience en matière d’élaboration de modèles et de prévisions économiques visant à éclairer les décisions des pouvoirs publics ? Comment avez-vous intégré les incertitudes et les risques dans la présentation de vos conclusions et recommandations ? Veuillez donner des exemples précis.

 


Position Description


Type: Contrat international

Catégorie: Pêches - Aquaculture et Ecosystèmes Marins

Identifiant de référence: CR000189

Date d'affichage: 23/01/2024