Directeur·rice régional·e pour la Polynésie

Suva, Fiji

  • Un poste basé à Suva
  • Des conditions d’emploi attrayantes pour les agents expatriés
  • Un poste au sein de la principale organisation de développement de la région océanienne

Descriptif de fonctions

 

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale de développement, la CPS tient lieu de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des populations d’Océanie, l’Organisation intervient dans plus de 25 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la surveillance de la santé publique, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La CPS examine actuellement la possibilité d’établir un Bureau régional pour la Polynésie (PRO). Cette proposition est à l’étude depuis un certain temps, mais revêt désormais un caractère prioritaire dans le contexte de la pandémie de COVID-19 qui exige de trouver de nouvelles modalités de travail, d’autant que la CPS est en train de travailler à l’élaboration de son nouveau Plan stratégique pour l’après 2021. Du point de vue de la CPS, la création de cette structure permettrait :

  1. d’établir un meilleur équilibre dans l’aide fournie aux trois sous-régions : la CPS a déjà des bureaux régionaux en Micronésie et en Mélanésie ;
  2. de renforcer les activités de programmation intégrée et l’élaboration de démarches stratégiques, à l’appui de la programmation par pays dans les États et Territoires polynésiens, afin d’accroître l’impact du développement durable dans les pays membres ;
  3. d’ouvrir des perspectives de mise en œuvre de projets, programmes et initiatives de dimension infrarégionale ;
  4. de favoriser l’amélioration de la prestation et de la coordination des services avec l’ensemble des partenaires et des parties prenantes en Polynésie ;
  5. de fournir aux membres polynésiens un soutien ciblé accru, mieux adapté à leurs besoins, en tenant compte du contexte culturel qui leur est propre, de leur niveau de développement et de leurs domaines d’intérêt commun ; et
  6. de renforcer la collaboration et les relations de travail avec les bureaux sous-régionaux des Nations Unies desservant les Tonga, le Samoa, les Îles Cook et Niue.

Fonctions – Le·La Directeur·rice régional·e pour la Polynésie pilote le travail préliminaire à la création du PRO de la CPS, en collaboration avec la haute direction de l’Organisation et en concertation avec les membres polynésiens, à savoir les Îles Cook, Niue, Pitcairn, la Polynésie française, le Samoa, les Samoa américaines, Tokelau, les Tonga, Tuvalu et Wallis et Futuna.

 

Les principales responsabilités du poste sont les suivantes :

 

  1. Étude de faisabilité et établissement du PRO de la CPS
  • Piloter l’élaboration et la finalisation de l’étude de faisabilité et d’un dossier d’analyse pour le PRO, en coordination avec la direction et la haute direction au sens plus large de la CPS. En cas d’approbation des membres, piloter les activités visant à établir le PRO dans le pays hôte sélectionné.
  1. Mobilisation des parties prenantes et gestion du relationnel
  • De solides relations de travail sont maintenues avec les membres polynésiens.
  • Les retours d’information des membres polynésiens et du groupe de travail concernant les services fournis par l’équipe du PRO sont positifs.
  • Des manifestations infrarégionales et régionales en Polynésie sont organisées et/ou soutenues de manière efficace et efficiente par l’équipe du PRO.
  1. Appui à la prestation de services assurée par la CPS à la Polynésie
  • Des approches de la prestation de services aux membres polynésiens sont élaborées.
  • L’élaboration et l’application d’un modèle de programme-pays pour les membres polynésiens sont soutenues en collaboration avec l’équipe chargée de la programmation intégrée et de la programmation-pays.
  1. Soutien et conseil au·à la Directeur·rice général·e adjoint·e
  • Le·La Directeur·rice général·e adjoint·e est apte à prendre des décisions étayées pour le PRO, en s’appuyant sur des conseils et à un accès aux informations pertinentes en temps voulu.
  • Des informations pertinentes sont partagées en temps voulu avec la haute direction pour ce qui est des progrès réalisés en ce qui concerne les activités menées par le PRO.

 

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions en ligne.

 

 

Principaux critères de sélection

 

  1. Qualifications
  • Master d’une université reconnue en développement ou administration publique, ou dans toute autre discipline appropriée, OU licence dans l’une de ces disciplines, associée à dix ans d’expérience significative
  1. Compétences techniques
  • Compétences en gestion et leadership, notamment compétences avérées en gestion générale, en gestion des ressources humaines et en gestion financière
  • Au moins dix ans d’expérience en gestion de programme, ou développement, assortie d’une expérience avérée en réflexion stratégique et en analyse de stratégies
  • Bonne connaissance de la situation socioéconomique et sociopolitique dans les États et Territoires polynésiens
  • Grandes capacités de leadership et de planification
  • Aptitude à diriger une équipe dans un environnement multiculturel et sensible à la dimension de genre
  • Excellentes capacités de communication et de négociation
  1. Compétences linguistiques
  • Excellente maîtrise de l’anglais, à l’oral comme à l’écrit, une connaissance pratique du français étant considérée comme un atout supplémentaire.
  1. Compétences interpersonnelles et sensibilité culturelle
  • Sensibilité avérée à la diversité culturelle et capacité à travailler efficacement avec des parties prenantes et des personnes issues d’horizons culturels différents.
  • La connaissance des États et Territoires insulaires océaniens constitue un atout.

 

Traitement et conditions d’emploi

 

Durée du contrat – Ce poste est à pourvoir pour une durée initiale de trois ans ; le premier contrat pourra être renouvelé en fonction des résultats obtenus et de la continuité du financement.

En raison des restrictions de déplacement en vigueur dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et étant donné que la CPS privilégie la sécurité, la santé et le bien-être de ses agents, il est possible que la prise de fonctions soit retardée. Ces questions seront abordées en détail avec les personnes retenues. Dans la plupart des cas, la nomination et l’entrée en fonctions ne seront effectives que lorsque le déplacement vers le lieu d’affectation sera autorisé.

Traitement – Le poste de Directeur·rice régional·e pour la Polynésie se situe dans la classe 14 du barème 2021 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 4 667 à 5 834 DTS (droits de tirage spéciaux), soit approximativement entre 14 095 et 17 618 dollars fidjiens (6 487 à 8 109 dollars É.-U. ; 5 725 à 7 156 euros). Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonctions se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, les qualifications et l’expérience étant dûment prises en compte. La progression au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les ressortissants fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste aux Fidji – la CPS verse une indemnité mensuelle de logement, d’un montant compris entre 1 350 et 3 000 dollars fidjiens. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie et à une assurance vie. Les agents bénéficient de 25 jours de congé annuel et de 30 jours de congé maladie par an et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Principes applicables au recrutement – Le recrutement au sein de la CPS est fondé sur le mérite et l’équité, et les candidatures font l’objet d’un processus de sélection équitable, transparent et non discriminatoire. La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et défend la diversité de genre et la diversité culturelle, dont le bilinguisme. Elle s’emploie à attirer et à recruter des personnes respectueuses de ces valeurs. Une attention particulière est portée aux principes d’équité de genre et au maintien d’une forte représentation d’Océaniens et d’Océaniennes parmi les cadres professionnels. Si le comité de sélection estime, après entretien, ne pas pouvoir départager deux candidatures, la préférence est donnée à un·e Océanien·ne. La confidentialité totale des candidatures est garantie conformément aux dispositions de la Politique de protection des renseignements personnels de la CPS.

 

 

Modalités de candidature

 

Date de clôture : 26 Septembre 2021 – 23 h 00, heure de Nouméa.

Référence du poste : AL000423

Les candidatures doivent être déposées en ligne sur le site suivant : http://fr.careers.spc.int/

Les candidatures papier ne seront pas acceptées.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

  • un curriculum vitæ à jour, dans lequel figureront les coordonnées de trois références professionnelles ;
  • une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations ; et
  • les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

Des questions de présélection sont prévues pour l’ensemble des postes à la CPS. Si vous ne répondez pas à toutes ces questions, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

 

Questions de présélection (maximum 2 000 caractères par question) :

  1. Le poste exige un minimum de dix (10) années d’expérience (avec des responsabilités) dans le domaine du développement et de la gestion de programmes, notamment à des postes de représentation dans des réunions internationales. Veuillez expliquer à l’aide d’exemples en quoi vous répondez à ce critère.
  2. Le poste exige une solide expérience des enjeux du Pacifique, de la mobilisation de ressources et de la communication avec les bailleurs de fonds. Veuillez expliquer à l’aide d’exemples en quoi vous répondez à ce critère.
  3. Veuillez expliquer comment, d’après vous, le Bureau régional pour la Polynésie peut apporter une valeur ajoutée à la CPS et à ses membres.

Final_JD Regional Director Polynesia_Fr.docx


Type: Contrat international

Catégorie: Direction générale

Identifiant de référence: AL000423

Date d'affichage: 09/06/2021